Chez Chris

Un mot sur Christopher, l'autre histoire dans les histoires

Christopher Evrard A quelques reprises, ma très chère « manager » m'a demandé de parler de moi. Un « mot de l'auteur ». Une « autobiographie ». C'est un exercice atroce pour moi.
Non car je n'aime pas parler de moi (quoi que), mais surtout car je ne sais pas quoi dire, tant il y a de matière à aborder. Finalement... elle a accepté, par pitié, que cela soit un plus simple « parles de ton rapport à l'écriture, pourquoi et comment tu écris ».

Alors... par quoi commencer...

Pour moi, l'écriture est un simple mode d'expression. Réellement, c'est aussi basique que cela.
Cathartique, thérapeutique, fantaisiste, peu importe.

J'ai très jeune eu l'idée et l'impulsion de m'exprimer à travers des scénarios, des images, mon imagination, et avec le temps, cela s'est renforcé. Quand j'ai découvert le plaisir de l'écriture, quand j'ai plongé dans le monde de l'art, cela s'est précisé en tant que désir, en tant que besoin.

J'ai écrit ma première histoire à l'age d'une dizaine d'années, en 5e primaire, je m'en souviens encore, une petite histoire à la « club des 5 » et « indiana jones », j'étais en classe quand je l'écrivais. Une chasse au trésor dans la jungle, des pièges à serpents, de l'aventure...

Puis, j'ai des histoires sur divers jeux que j'aimais (vidéos, sociétés, figurines, autres), et enfin, ce qui m'a réellement poussé à, un jour je l'espérais, écrire « sérieusement », c'était quand à l'adolescence, cela se passait très mal pour moi, et je me suis mis à écrire pour me guérir comme je pouvais. Poésie, philosophie, romance, tragédie... j'avoue être passé par la case « poésie gothico-dépressive », que je ne regrette pas, mais c'était très cliché. Cela étant dit, à ce moment là, j'ai écris sans m'arrêter, environ une ou deux fois par semaines minimum, je pondais un petit texte. J'ai même chanté certains dans des petits groupes de metal dans lesquels je tentais de m'insérer, sans succès. Un texte, pour moi, doit être raconté, parlé, voir chanté, sinon il n'a que peu d'intérêts.

J'ai découvert tant de choses, tant de merveilleuses oeuvres, artistes, et je ressentais tellement de chose dans ma vie, que la combinaison de ces deux mondes, celui de l'art qui me faisait vibrer, et celui de ma vie qui me désagrégeait ... a créer une soif d'expression sans commune mesure. Sans limites. Je savais à cette période là, que lorsque j'enchainais les séances d'écritures dans la salle d'étude de mon école, devant mon pc au retour à la maison, à imaginer toute sorte d'histoires en jouant à des jeux ou en lisant des livres, ou en passant heures après heures avec de la musique dans les oreilles... il se passait quelque chose d'important. Que ce n'était pas anodin. J'ai donc continuer, inlassablement.

Aujourd'hui, j'écris pour des raisons un petit peu différentes... mais pas tant que ça.

L'art, qu'il soit écrit, dessiné, chanté, sculpté, ou autres... est un voyage dans une contrée magique, unique, inexplorée. Celle de l'imaginaire. Que cela soit pour vous libérer, vous soigner, vous évader, vous exciter, vous faire pleurer ou rire.
Tout le monde s'accorde à dire qu'il faut voyager dans la vie, et je pense qu'il n'existe pas de plus beau voyage que celui de l'exploration du fort intérieur de son coeur, de ses émotions et de son imagination.

Et j'espère du plus profond de mon coeur que je peux au moins un minimum vous permettre cela, ce voyage dans ces rares contrées de l'imaginaire, sinon je considérerais que mon travail est un échec. Que je n'ai pas réussi ma partie de travail. Que j'ai raté quelque chose de fondamental dans ce que je suis censé faire.
Avec mon blog, mon site, mes vidéos, ou mon livre... je voudrais vous faire vivre cela. Vous faire découvrir un point de vue qui, à mon sens, n'est pas commun.

Je ne veux pas vous prendre un idiot comme certains artistes le font, je ne veux pas vous prendre par la main et vous épargner, je ne veux pas d'un univers et une intrigue convenue, je ne veux pas que vous ressortiez d'un de mes textes comme vous y êtes entré. Je veux vous secouer, vous faire ressentir des choses, je veux vous toucher à l'intérieur, je veux que soyez vous-même dans un monde où on vous dit constamment comment vous devez-être.

Parce qu'il y en a plein le cul du politiquement correct et de la bienséance. Parce que y en a marre du « qu'en dira-t-on ». Parce que y en a marre de l'auto-censure imposée. Parce que ça fait chier le trop mignon et gentil pour être pris au sérieux. Parce que on en peut plus du dépressif inconstructif. Parce que ça casse les couilles le manque d'imagination. Parce que ça suffit le manque de dynamisme et d'énergie dans les créations artistiques. Parce que plutôt crever que d'utiliser la langue de bois.

Je vous donne rendez-vous dans mes humbles créations avec le plus grand des plaisir.

Christopher Evrard

  • 171 Inscriptions
  • 352 Etapes franchies dans notre aventure
  • 9370 Pages vues
Pour son bon fonctionnement, ce site utilise des cookies. Nous ne conservons pas de données personnelles par ce biais.